Plasticien

Jules Goliath

Né en 1996, Jules Goliath vit et travaille en région parisienne. Il a intégré les Beaux-Arts de Paris en 2015, et en est sorti diplômé en 2021. Il y a perfectionné son apprentissage du volume d’installation, de l’animation et enfin de la sculpture sous la direction de Tadashi Kawamata et Gotz Arndt.

Son travail a pour but aujourd’hui de questionner par l’espace et l’architecture nos rapports aux temps longs et à la disparition, ou comment convoquer le souvenir par le fragment. À travers un répertoire de formes, qui évoquent l’accident sculptural, la chute, la mémoire du geste, et la poétique de la ruine, Jules Goliath met la matière à l’épreuve sans essayer de cacher les accidents et ainsi ne conserver qu’une matière survivante, encore en mouvement face au temps. Son travail a été présenté au Musée du Louvre lors de l’exposition collective « Coups d’Eclats » en mai/juin 2022.

« Fasciné par des images de mondes en ruines et d’architectures dystopiques véhiculées par certains univers du cinéma et de la science-fiction, Jules Goliath questionne les notions de décor et de simulacre. L’artiste a fait du béton son matériau de prédilection, trouvant dans cette matière à la fois dense et parcellaire la possibilité de rendre intelligibles certains détails spatiaux restés invisibles. En effet, par un subtile un jeu de moulage et de contre-forme, il réalise des empreintes d’espaces, pour en révéler les creux, les absences et les ensevelissements. Par un double effet de rapprochement et de condensation, Jules Goliath nous projette dans des architectures comme excavées dans le béton, que l’on cherche à parcourir mentalement. » (Violette Morisseau)

BIOGRAPHIE

Convoquer le souvenir par le fragment

SOLO exhibitions

2021 /

FRAGMENTALE (intramuros), exposition de fin d’étude, Beaux-Arts de Paris

Au Train où vont les choses, commissariat Corentin Leber, Théâtre des Expositions, Palais des Beaux-Arts de Paris

Exit, Beaux-Arts de Paris , Atelier Kawamata

COLLECTIVE SHOWS

2023 /

Fragments contemporains, galerie Villa Gabrielle, Paris

2022 /

Ici Poddema, Villa Panthéon, Mairie du Ve, Paris

La Fabrique des Alliances, Résonance, Biennale internationale de Saint Étienne

Coup d’éclats, Laboratoire Matière et Espace des Beaux-Arts, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre

Mais pour me parcourir enlève tes souliers, Théâtre des exposition, Beaux-Arts de Paris

L’HYSTÉRIE DE L’ÉTERNITÉ, Le Gallo, Boulogne Billancourt

2018 /

La Tête en Fumet : Ornementations et Mystiques olfactifs, par Boris Raux et Yoko Iwasaki, Maison du Japon, Cité Internationale, Paris

Résidences

2018 /

Niho, résidence et exposition, Saga University of Art, Kyoto, Japon

Expériences

2022 /

Co-fondation du Sprinkler, Atelier d’artistes et d’artisan.e.s, Romainville

2021 /

Moniteur de l’atelier technique mosaïque de Fabrice Vannier, Beaux-Arts de Paris 2021-2023

La Fabrique des Méduses, de Boris Raux, dans le cadre du festival Curiositas et le Centre Pompidou Massy

Co-fondateur du Collectif Ici, Poddema

2019 /

Séjour universitaire, Musashino University of Art, Tokyo, Japon

2018 /

Participation au montage de l’exposition Nest de Tadashi Kawamata pour Kamel Mennour

2017 /

Workshop olfactif, Saga University of Art, Kyota, Japon

Prix

2022 /

Prix du Jeudi des Beaux-Arts, exposition à la galerie Arcane, Paris

PORTRAIT VIDÉO

Ses

ŒUVRES

Le Tertre du Cronide, 2022

6 000

FRAGMENTALE (intramuros), composition à six cellules, 2021

5 460

La Dame de la Fosse, 2022

1 820

FRAGMENTALE (intramuros), cellule ISO 16, 2021

910

FRAGMENTALE (intramuros), cellule ISO 72, 2021

910

FRAGMENTALE (intramuros), cellule ISO 64, 2021

910

FRAGMENTALE (intramuros), cellule ISO 89, 2021

910

FRAGMENTALE (intramuros), cellule ISO 24, 2021

910

FRAGMENTALE (intramuros), cellule ISO 39, 2021

910