Collection #1 - Collective show

Fragments contemporains

Fragments

La collection

Fragments contemporains

Cap sur le souvenir antique et l’archéologie future pour cette première collection d’art.

Invitation à voyager dans l’imaginaire archéologique du fragment entre passé, présent et futur, cette collection rassemble plus de trente « pièces-vestiges fictives » de huit artistes français et internationaux. Elle inclut trois œuvres majeures précédemment exposées au Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre.

Visage féminin, 2022

2 100

Oeuvre vendue

Thalassa II (études sur l’éternité) [Θάλασα], 2022

4 200

Plaque muséale «Vitrail», 2023

1 120

Panneggio bagnato, 2022

700

La main pudique, 2023

2 100

La Dame de la Fosse, 2022

1 820

FRAGMENTALE (intramuros), composition à six cellules, 2021

5 460

Fragment Bicéphale, 2023

1 120

Fragment 01, 2021

2 800

“ Tout fragment est porteur d’un secret, d’une énigme et témoigne d’une unité disparue, à laquelle il permet de rêver, tout en invitant à méditer sur le passage du temps ”

FOCUS

Installation monumentale, l’œuvre FRAGMENTALE (intramuros)

Cette oeuvre a été créée par Jules Goliath pour son diplôme de fin d’études aux Beaux-Arts de Paris en 2021. Le ciment est un matériau paradoxal. Il représente à la fois une garantie de solidité durable – un défi du génie humain face au Temps –, et la possibilité de figer un moment précis, unique, une réalité très particulière, dans une capsule hermétique ; de sauvegarder un instantané « tel quel », à jamais. C’est de cette dualité philosophique que nous parle, entre autre, l’installation FRAGMENTALE (intramuros) de Jules Goliath, avec cette muraille double face courbée (…) dont chaque grosse cellule en béton jouit d’un statut de paysage architectural sculpté. Assemblées sans être scellées, seulement posées, les cellules proposent au visiteur deux expériences visuelles différentes. L’ « intérieur » est lisse, les surfaces sont vides; il s’agit en quelque sorte d’un mur « normal ». De l’ « extérieur », néanmoins, les cellules mettent en scène des éléments architecturaux divers (arcades, portes, escaliers…) dans un état historiquement dénudé, éternel. Moulés et piégés dans le béton avant d’être libérés par éclatement, ces traces de « lieux » qui font penser à la fois aux vestiges imaginaires de Piranèse et aux villes invisibles de Calvino, invitent à une réflexion sur le caractère et la fonction de la « ruine » proche aux dualités proposées par l’historien et archéologue Alain Schnapp: « La ruine est ce qui reste d’une tension entre mémoire et oubli, permanence et impermanence, œuvre de culture et action de la nature ». (Makis Malefas, écrivain grec).

FRAGMENTALE (intramuros), 2021 Installation, Beaux-Arts de Paris, Atelier Vannier Béton, 96 cellules – 250 x 300 x 20 cm

Fragments

Artistes de la collection

Dune Varela

Photographe
Plus d’informations

Katerina Charou

Plasticienne
Plus d’informations

Jules Goliath

Plasticien
Plus d’informations

Lou Motin

Plasticien.ne
Plus d’informations

Marina Mankarios

Sculptrice
Plus d’informations

Studio Iconographia

Photographes
Plus d’informations

Pauline Karassiova

Poétesse
Plus d’informations

Vous avez une question ou

Vous souhaitez organiser une visite ?