Gamin africain

Graphite, crayon de couleur et pastel sur papier préparé rose
36,5 x 53 cm (sans cadre)
Œuvre vendue avec ou sans son cadre (avec passe-partout sans acide)

Prix sur demande

« Dans un vieux magazine des années 70, j’étais tombé sur une toute petite photo d’un jeune garçon africain. Le gamin était dans un tout autre contexte : à New York et pas du tout dans un village africain… J’ai trouvé ce garçon très beau, à la fois très sûr de lui, insouciant et décontracté aussi. Il me semblait très libre et heureux. J’ai voulu penser que même dans un contexte différent d’une grande ville comme New York (où tout est facilement accessible à tout moment), même dans un village perdu au milieu du désert africain, sans confort, où le quotidien est un questionnement de chaque instant et un défi permanent, que cet enfant puisse aussi se sentir sûr de lui, insouciant, libre et heureux » – Irina Szabo

L'artiste

Irina Szabo

D’origine hongroise, Irina Szabo est née en 1970 à Paris où elle a fait son apprentissage auprès de son père peintre Akos Szabo, reconnu en Hongrie. Spécialiste de la peinture à l’huile qu’elle travaille à la manière des maîtres anciens, elle maîtrise également le dessin, l’aquarelle, les techniques mixtes ou encore la peinture décorative. Elle traite aussi bien les sujets figuratifs comme le portrait, la nature morte, le paysage, l’art animalier que l’art abstrait. Parmi ses influences majeures, on trouve Michel-Ange, Dürer, Le Caravage, Vermeer, Degas, Ingres pour n’en citer que quelques-uns. Irina Szabo s’est passionnée pour les procédés séculaires de la peinture à l’huile depuis très jeune et son travail s’approche autant que possible des techniques découvertes au XVème siècle par l’école flamande avec Van Eyck et sublimée par les maîtres de la Renaissance italienne, à commencer par Léonard de Vinci. L’artiste travaille uniquement avec des peintures aux pigments de qualité extra-fine, fabrique ses mediums d’après les recettes anciennes, peint l’huile sur des panneaux de bois préparés, et respecte le temps de séchage et superpose les couches à la manière des anciens. Irina met au service de l’abstraction cette technique qui lui permet de rendre les plus infimes détails ainsi que la lumière grâce à une parfaite suggestion de l’espace.

Oeuvres

Connexes

Nature morte à la théière

Prix sur demande

Sans titre n°14

Prix sur demande

Sans titre n°11

Prix sur demande

Sans titre n°6

Prix sur demande